Navigation – Plan du site
307
Ḥoseynī, Maryam (éd.)

[Abū’l-Majdodīn Ādam Sanā'ī Ġaznavī], Ḥadīqat ol-ḥaqīqat va šar‘iye ol-ṭarīqe (Faḫrī-nāme). Tehrān, Markaz-e Našr-e Dānešgāhī, 1382/2004, 450 p.

Compte-rendu réalisé par Michele Bernardini

Entrées d’index

noms/names :

Rumi, Sanā', i ġaznavī
Haut de page

Texte intégral

1Importante édition critique du Ḥadīqat ol-ḥaqīqat (Faḫrī-nāme) de Sanā'ī de Ġazna, auteur renommé (m. 529/1135) qui fut protagoniste d’une véritable réforme du genre littéraire de maṯnavī. Une savante introduction présente les problèmes auxquels un tel travail est confronté, puis d’un exposé des tentatives entreprises dans le passé pour chercher à établir un texte critique. L’éditrice souligne, en reprenant les recherches de de Bruijn, l’existence de deux versions différentes de ce texte : la première, liée à un contexte particulier, et la deuxième, restée inachevée, ouverte à un public plus général. L’analyse de très nombreux manuscrits permet d’identifier deux groupes distincts manuscrits correspondant à deux éditions différentes du texte : l’un comportant environ 5 000 vers, et l’autre ayant entre 10 000 et 14 000 vers. Concernant le premier groupe, l’éditrice identifie quatre manuscrits parmi lesquels le Baǧdatlı Vehbi nr. 1672, conservé à Istanbul, est certainement le plus ancien ; il date du 7 šavvāl 552/13 novembre 1157, et contient aussi le texte du Seyr al-‘ebād et du « Kārnāme-ye Balḫ ». Ce manuscrit porte le titre de Faḫrī-nāme, ce qui indique que ce titre a été le plus ancien adopté. Parmi les autres manuscrits, celui conservé au Musée de Kābul n’est pas daté mais pourrait remonter à la deuxième moitié du 6e/12e s. Il a été l’objet d’une édition en fac-similé, parue en 1356/1978, et présente un incipit différent des autres manuscrits. L’éditrice analyse ensuite deux autres exemplaires : le premier, intitulé Elāhī-nāme, venant de la collection du Professeur Halil Inalcık, conservé à Chicago et daté du 2 ša‘bān 588/26 août 1192 ; le deuxième, un manuscrit conservé à la Ketāb-ḫāne-ye Mellī, datant 667/1268-69, portant le même titre. Quant au deuxième groupe, il est représenté par de nombreux exemplaires dont le plus important, provenant du Fond Es‘ad Efendi (n° 1387), date de la fin du 7e-début du 8e siècle et consiste en 9 000 vers. D’autres exemplaires (India Office 14444 ; Bayezid 2627 ; Manchester, John Rylands 843) remontent eux aussi au 7e s. (environ 10 000 vers) et sont annonciateurs d’une longue tradition qui sera perpétuée aux siècles suivants. L’éditrice s’intéresse aussi aux questions historiques, comme la dédicace de la première rédaction au Ghaznavide Bahrāmšāh et à son fils Dowlatšāh, question qui comporte également une analyse des relations complexes entre ces deux personnages. De plus, Maryam Ḥoseynī analyse le travail pionnier d’‘Abdollaṭīf ‘Abbāsī qui dédia quinze ans de sa vie à l’étude de cet ouvrage de Sanā'ī, ainsi qu’elle fait des commentaires pertinents à propos de l’influence que Sanā'ī exerça sur Jalāloddīn Rūmī.

2La présente édition, contenant 5 179 vers, se base principalement sur le manuscrit Baǧdatlı Vahbi n° 1672 et en reproduit aussi le colophon (qui porte le nom du copiste Abū Sa‘īd Mowdūd al-Eṣfahānī). Elle offre en même temps un rigoureux appareil critique, en fournissant toutes les références nécessaires à propos des autres manuscrits étudiés. Une utile série d’indices complète cet ouvrage remarquable.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Michele Bernardini. Ḥoseynī, Maryam (éd.), « [Abū’l-Majdodīn Ādam Sanā'ī Ġaznavī], Ḥadīqat ol-ḥaqīqat va šar‘iye ol-ṭarīqe (Faḫrī-nāme). Tehrān, Markaz-e Našr-e Dānešgāhī, 1382/2004, 450 p. », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 27 | 2006, document 307, mis en ligne le 02 janvier 2007, consulté le 26 avril 2017. URL : http://abstractairanica.revues.org/6419

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page