Navigation – Plan du site
11
O’Kane, Bernard

Bernard O’Kane. The Development of Iranian black line Tiles and the Transfer of Tilework Technology

Compte-rendu réalisé par Sandra Aube
Référence(s) :

Bernard O’Kane. « The Development of Iranian black line Tiles and the Transfer of Tilework Technology », in : Jonathan Bloom and Sheila Blair, éds., And Diverse are Their Hues, Color in Islamic Art and Culture. New Haven/London, Yale University Press, 2011, p. 175-203.

Texte intégral

1À l’occasion de la biennale Hamad bin Khalifa Symposium on Islamic Art, consacrée en 2010 à la couleur dans les arts de l’Islam, Bernard O’Kane s’est intéressé à la céramique architecturale à décors peints sur glaçure, dans le monde iranien des XIVe-XVe siècles. Partant du constat du succès de la céramique dite « cuerda seca » (ou « à ligne noire »), par rapport aux mīnā’ī qui l’ont précédé, O’Kane s’est interrogé sur les propriétés techniques de cette « ligne noire ».

2L’A. a pu procéder à des analyses de pâtes et de glaçures sur quelques échantillons de cette technique, provenant du Šāh-e Zende de Samarkand, de Bursa, mais aussi d’Iran et d’Espagne, et conservés au Victoria and Albert Museum de Londres.

3Les résultats démentent les hypothèses selon lesquelles la technique serait partie d’Espagne pour être ensuite diffusée à travers la Turquie, l’Asie centrale et jusqu’en Inde. O’Kane démontre que chaque ensemble a donc connu des développements indépendants.

4Entre autres apports, cet article revient notamment sur les origines supposées des « Maîtres de Tabriz », en démontrant que les ensembles de Bursa et de Samarkand s’avèrent présenter non seulement des types de pâtes distinctes, mais aussi des techniques différentes (absence de base glaçurée dans les échantillons de Bursa). Notons par ailleurs que, en intégrant à ses analyses un fragment de décor lājvardina, l’A. souligne d’une certaine manière la continuité, dans le monde iranien, entre cette technique et la « ligne noire ». La contribution d’O’Kane met enfin en lumière un ensemble peu connu de décors « à ligne noire » dans l’architecture de l’Iran du XVe siècle.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Sandra Aube. O’Kane, Bernard, « Bernard O’Kane. The Development of Iranian black line Tiles and the Transfer of Tilework Technology », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 34-35-36 | 2016, document 11, mis en ligne le 30 décembre 2016, consulté le 25 juillet 2017. URL : http://abstractairanica.revues.org/41865

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page