Navigation – Plan du site
89
Knauss, Florian S., Gagosidse, Iulon et Babaev, Ilyas

Florian S. Knauss, Iulon Gagosidse, Ilyas Babaev. Karačamirli: Ein persisches Paradies

Compte-rendu réalisé par Astrid Nunn
Référence(s) :

Florian S. Knauss, Iulon Gagosidse, Ilyas Babaev. « Karačamirli: Ein persisches Paradies ». ARTA 2013.004, 29 p. http://www.achemenet.com/pdf/arta/ARTA-2013.004-Knauss-Gagosidse-Babaev.pdf

Texte intégral

1Les fouilles de Karačamirli (Azerbaïdjan) ont révélé des propylées (Ideal Tepe) dont le plan et les bases campaniformes de colonnes correspondent au tripylon de Persépolis. Ces propylées menaient à un palais situé à 200 m de là sur le site nommé Gurban Tepe. 2000 m2 des 4000 que le palais devait couvrir ont été explorés par la mission allemande. Ce bâtiment construit en briques mesure 65,50m x 62,90m et consiste en une salle hypostyle centrale entourée de salles également hypostyles mais plus petites. Les briques non cuites mesurent 33cm x 33cm x 12cm et correspondent ainsi au standard achéménide. Environ 150 bases de colonnes furent retrouvées. Elles diffèrent selon les salles et celles campaniformes sont particulièrement belles. Les colonnes elles-mêmes étaient très vraisemblablement en bois ; aucune trace de stuc ne subsiste. Comme pour Dahāneh-e Ġolāmān le prototype de cette architecture est Persépolis. D’autres structures révélées par une prospection magnétique indiquent que Karačamirli fut vraisemblablement fondée au début du Ve s., et que le Grand Roi y était représenté avec une administration, une garnison et ce qu’il fallait d’agriculture et de production pour les entretenir.

2Cet article offre, outre un rapport sur Karačamirli, un résumé des vestiges d’époque achéménide au Caucase. Ils consistent en bases de colonnes carrées surmontées d’un gros tore ou campaniformes trouvées dans plusieurs sites en Arménie et en Géorgie, où le plus connu est Gumbati dont une partie du palais est encore préservée. Colonnes et palais ont également été retrouvés en Azerbaïdjan à Sari Tepe. Le site de Zichia-Gora en Géorgie se démarque par la découverte d’un chapiteau tauriforme.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Astrid Nunn. Knauss, Florian S., Gagosidse, Iulon et Babaev, Ilyas, « Florian S. Knauss, Iulon Gagosidse, Ilyas Babaev. Karačamirli: Ein persisches Paradies », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 34-35-36 | 2016, document 89, mis en ligne le 15 juillet 2016, consulté le 26 septembre 2017. URL : http://abstractairanica.revues.org/41693

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page