Navigation – Plan du site
70
Mousavi, Ali

Ali Mousavi. Barresī darbāre-ye barḫī katībe-hāye Ḫašāyār šāh dar Taḫt-e Jamšīd / A Note on the Archaeological Context of Some of Xerxes’ Inscriptions from Persepolis

Compte-rendu réalisé par Rémy Boucharlat
Référence(s) :

Ali Mousavi. « Barresī darbāre-ye barḫī katībe-hāye Ḫašāyār šāh dar Taḫt-e Jamšīd / A Note on the Archaeological Context of Some of Xerxes’ Inscriptions from Persepolis ». Majalle-ye bāstānšenāsī va tārīḫ / IJAH, vol. 25, N° 2, serial No. 50, 2012, p. 129-132.

Texte intégral

1On tient pour acquis que certaines inscriptions de Xerxès, en particulier XPh ou inscription des daevas, ainsi que XPf ont été déplacées après son règne à cause de leur contenu, parfois reléguées dans des lieux sans importance ou même remployées comme matériau de construction, invisibles. L’A. revient sur le contexte de leur découverte et propose que leur transfert soit en fait postérieur à la chute de Persépolis, alors sans rapport avec leur contenu.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Rémy Boucharlat. Mousavi, Ali, « Ali Mousavi. Barresī darbāre-ye barḫī katībe-hāye Ḫašāyār šāh dar Taḫt-e Jamšīd / A Note on the Archaeological Context of Some of Xerxes’ Inscriptions from Persepolis », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 34-35-36 | 2016, document 70, mis en ligne le 15 juillet 2016, consulté le 22 novembre 2017. URL : http://abstractairanica.revues.org/41651

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page