Navigation – Plan du site
56
Berlin, Andrea M. et Frankel, Rafael

Andrea M. Berlin, Rafael Frankel. « The Sanctuary at Mizpe Yammim: Phoenician Cult and Territory in the Upper Galilee during the Persian Period »

Compte-rendu réalisé par Astrid Nunn
Référence(s) :

Andrea M. Berlin, Rafael Frankel. « The Sanctuary at Mizpe Yammim: Phoenician Cult and Territory in the Upper Galilee during the Persian Period ». BASOR, 366, 2012, p. 25-78.

Texte intégral

1La trouvaille des quatre objets votifs exceptionnels en bronze qui rendirent le site de Mizpe Yammim célèbre, remonte à 1986. Suivit une fouille, dont les AA. nous présentent la stratigraphie, l’architecture et les objets, le tout datant essentiellement de la période achéménide. Mizpe Yammim est à 12 km au sud-ouest de Hazor et à 35 km à l’est de Acco. Au sommet du tell se trouvent un grand bâtiment et un temple, tous deux protégés par un mur. Le temple consiste en une pièce barlongue de 6x13.7 m et une seconde pièce attenante de 4,8x4,4 m. De très nombreux objets y étaient déposés : parmi eux 75 flacons phéniciens à huile fine et parfum en terre cuite, sept bijoux, cinq fibules, deux pièces de monnaies, deux poids et cinq figurines en bronze et en pierre. Outre de très nombreux ossements d’animaux et des « masses » de tessons de céramique, quelques « beaux objets » se singularisent et sont illustrés en couleur. Il s’agit d’un Osiris en bronze (cf. Ascalon), d’une petite triade en pierre avec Isis, Osiris et Horus et des quatre objets trouvés avant la fouille : trois petits bronzes animaliers (un taureau, un lion et un bélier) et surtout d’une situle en bronze. La situle égyptienne arbore des dieux égyptiens mais porte une inscription phénicienne selon laquelle cet objet a été dédié à Astarté. Cette situle est un indice supplémentaire pour prouver que l’aspect extérieur des dieux importait peu aux Phéniciens et que derrière les divinités à aspect étranger en Phénicie se cachaient en réalité des dieux phéniciens.

2Vu l’origine de la céramique et l’inscription les AA. sont portés à croire que le culte était entre des mains phéniciennes. Mizpe Yammim était probablement un site fortifié de la périphérie phénicienne fondé à la fin du VIe ou au début du Ve au moment où les Perses attribuaient à Tyr le contrôle sur la Galilée Supérieure. La situation géostratégique ayant complètement changé, le culte fut abandonné avec la conquête d’Alexandre.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Astrid Nunn. Berlin, Andrea M. et Frankel, Rafael, « Andrea M. Berlin, Rafael Frankel. « The Sanctuary at Mizpe Yammim: Phoenician Cult and Territory in the Upper Galilee during the Persian Period » », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 34-35-36 | 2016, document 56, mis en ligne le 15 juillet 2016, consulté le 22 juillet 2017. URL : http://abstractairanica.revues.org/41621

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page