Navigation – Plan du site
24
Carbillet, Aurélie

Aurélie Carbillet. La figure hathorique à Chypre (IIe-Ier mill. av. J.-C.)

Compte-rendu réalisé par Astrid Nunn
Référence(s) :

Aurélie Carbillet. « La figure hathorique à Chypre (IIe-Ier mill. av. J.-C.) ». AOAT, 388, 2011, 370 p. et 90 pl.

Texte intégral

1La monographie d’A. Carbillet rassemble les représentations de la divinité Hathor que l’on trouve sur de nombreux supports archéologiques à Chypre. Les supports les plus extraordinaires sont les “chapiteaux hathoriques” qui furent révélés à Chypre dès les premières fouilles au XIXe s. Ils ont rapidement été le sujet de nombreuses études et sont maintenant disséminés de par le monde. Les chapiteaux hathoriques les plus anciens ne semblent pas remonter à une date antérieure à 575 av. J.-C. La plupart d’entre sont d’époque achéménide. Il est intéressant d’observer que le style mixte chypro-égypto-levantin s’hellénise à partir de 500 av. J.-C. pour aboutir au style chypro-grec. Ce phénomène a pu être observé dans d’autres catégories d’objets dans tout le Levant. Chypre est une île au carrefour de toutes les grandes cultures méditerranéennes et le style des objets produits dans cette île s’en est toujours ressenti. Ces tendances syncrétistes sont particulièrement fortes à l’époque achéménide, époque à laquelle ces cultures faisaient partie d’un même empire.

2La plupart des chapiteaux hathoriques ne comportent aucune trace d’utilisation architecturale. Ils auraient pu flanquer par paire l’entrée d’un édifice cultuel ou bien être positionnés au sommet d’un pilier libre ou sur un socle. Malgré la forme extérieure dérivée de celle de l’Hathor égyptienne, c’est la Grande Déesse chypriote qui était vénérée sous cette image. La raison de ce choix chypriote pourrait reposer sur le fait qu’Hathor en Égypte protégeait les ressources minières. Or l’économie chypriote était largement fondée sur les activités métallurgiques, dont la Grande Déesse garantissait la prospérité.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Astrid Nunn. Carbillet, Aurélie, « Aurélie Carbillet. La figure hathorique à Chypre (IIe-Ier mill. av. J.-C.) », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 34-35-36 | 2016, document 24, mis en ligne le 15 juillet 2016, consulté le 22 novembre 2017. URL : http://abstractairanica.revues.org/41549

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page