Navigation – Plan du site
1
Amir-Moezzi, Mohammad Ali

Mohammad Ali Amir-Moezzi. The Spirituality of Shi‘i Islam. Believes and Practices

Compte-rendu réalisé par Mathieu Terrier
Référence(s) :

Mohammad Ali Amir-Moezzi. The Spirituality of Shi‘i Islam. Believes and Practices. London / New York, I.B.Tauris, 2011, xxii + 585 p.

Texte intégral

1Cet ouvrage est la traduction anglaise de La Religion discrète : Croyances et pratiques spirituelles dans l’islam chiite (Paris, Vrin, 2006), rassemblant des articles publiés dans diverses revues scientifiques entre 1996 et 2005. Dix d’entre eux composent une série intitulée « Aspects de l’imamologie duodécimaine » que l’A. a depuis augmentée de cinq pièces. Tous les textes de ce recueil sont devenus des articles de référence dans les études chiites. Leur traduction, dont les artisans sont remerciés nommément par l’A. (p. xix de sa préface), en facilitera l’accès pour les chercheurs anglophones.

2La première section de l’ouvrage porte sur les origines refoulées ou reconstruites du chiisme duodécimain. L’A. revient d’abord sur l’expression polémique de « la religion de ‘Alī » comme première appellation de ce qui deviendra le chiisme (« Reflections on the Expression dīn ‘Alī; the Origins of the Shi’i Faith ») ; puis sur la croyance selon laquelle l’épouse du troisième imam al-Ḥusayn, mère de la lignée des neuf imams suivants, était une princesse sassanide (« Shahrbānū, Lady of the Land and Mother of the Imams: Between Pre-Islamic Iran and Imami Shi‘ism »).

3La deuxième section porte sur l’imamologie chiite comme doctrine initiatique et dualiste, analysant en profondeur des dogmes communément simplifiés et dénoncés comme « hérétiques » par les champions de l’orthodoxie sunnite. Le statut ontologique et métahistorique de « guide divin » conféré à l’imam est décliné selon les thèmes suivants : la nature divine de l’imam proclamée par le premier d’entre eux, ‘Alī, dans des prônes particulièrement goûtés par les penseurs mystiques (« Some Remarks on the Divinity of the Imam ») ; la préséance cosmique et métahistorique de l’imam (« The Pre-existence of the Imam ») ; la participation des imams à « l’ascension céleste » (mi‘rāj) du prophète Muḥammad (« The Imam in Heaven : Ascension and Initiation ») ; la science surnaturelle et le pouvoir thaumaturgique des imams (« Knowledge is Power: Interpretations and Implications of the Miracle in Early Imamism ») ; l’autorité temporelle, spirituelle et métaphysique de l’imam, premier des « piliers » de la foi chiite (« Notes on Imami Walāya ») ; enfin, le statut d’Homme parfait de l’imam, au sens contrastant avec celui du même thème dans le soufisme et la philosophie islamique (« Only the Man of God is Human: Theology and Mystical Anthropology According to Early Imami Exegesis »).

4La troisième section aborde des aspects à la fois plus pratiques et plus modernes de la religion chiite. Il s’agit des enjeux de l’herméneutique spirituelle du Coran chez un grand philosophe de l’Iran safavide (« The Warrior of Ta’wīl: A Poem about ‘Alī by Mollā Ṣadrā ») ; de la pratique mystique toujours actuelle de la « vision de l’imam » dans le cœur du croyant (« Visions of the Imams in Modern and Contemporary Twelver Mysticism ») ; enfin, de la littérature chiite de la prière et la pratique initiatique de la prière liée à la vision de l’imam par le cœur (« Notes on Prayer in Imami Shi’ism »).

5La quatrième et dernière section de l’ouvrage porte sur un pan majeur du chiisme originel, volontiers gommé par les docteurs de la loi rationalistes mais toujours porté par des courants philosophiques et mystiques : l’eschatologie individuelle et collective. L’A. étudie la conception ésotérique chiite de la fin des temps comme retour à l’origine, rejoignant des formes d’ésotérisme tardo-antiques, notamment gnostique et néoplatonicienne (« The end of Time and the Return to the Origin ») ; la figure messianique du douzième imam non seulement attendue, mais aussi présente aux croyants à travers nombre de visions et rencontres vivantes (« A Contribution on the Typology of Encounters with the Hidden Imam ») ; et l’occultation de l’imam selon l’école de pensée šayḫiyye, comme suspension de l’autorité politico-juridique et appel à la vision spirituelle (« An Absence Filled by Presences : Shaykhiyya Hermeneutics of the Occultation » »).

6Composé d’articles de fond indépendants, l’ouvrage n’en possède donc pas moins sa cohérence. Il met au jour, sous ses principaux aspects, le chiisme originel, ésotérique et non rationnel – sans être pour autant irrationnel – que les développements politiques de l’époque moderne et contemporaine ont trop souvent fait oublier. Son intérêt est historique mais aussi philosophique, tant l’ésotérisme chiite offre un traitement singulier des grands problèmes qui sont ceux de toute métaphysique depuis l’Antiquité.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Mathieu Terrier. Amir-Moezzi, Mohammad Ali, « Mohammad Ali Amir-Moezzi. The Spirituality of Shi‘i Islam. Believes and Practices », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 34-35-36 | 2016, document 1, mis en ligne le 15 juillet 2016, consulté le 26 septembre 2017. URL : http://abstractairanica.revues.org/41345

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page