Navigation – Plan du site
6
Gasche, Hermann

Hermann Gasche. Modèles de l’iwan dans l’architecture achéménide

Compte-rendu réalisé par Rémy Boucharlat
Référence(s) :

Hermann Gasche. « Modèles de l’iwan dans l’architecture achéménide », in : C. Lippolis, S. de Martino (eds.), Un impaziente desiderio di scorrere il mondo. Studi in onore di Antonio Invernizziper il suo settantesimo compleanno. Firenze, 2011, p. 177-185. (Monografie di Mesopotamia XIV)

Texte intégral

1L’A. propose une généalogie convaincante de l’iwan/eyvān qu’il fait remonter à l’ensemble que forment le vestibule, ouvrant par un très large passage sur une cour et l’antichambre, dans les palais de Suse et Babylone, les portiques à colonnes des palais de Persépolis où ils représentent un pourcentage important de la surface par rapport à la salle principale. Ces porches sont dans le sens de la longueur, tandis que plus tard l’iwan/eyvān, à colonnes ou non, devient peu à peu plus profond en Asie centrale, Ai Khanoum ou Mansur depe, puis à partir du Ier s. de n.è. en Mésopotamie, Abu Qubur, Assur, Nippur, ainsi que Khorhe sur le Plateau iranien. À l’époque sassanide, l’iwan/eyvān devient plus profond que large.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Rémy Boucharlat. Gasche, Hermann, « Hermann Gasche. Modèles de l’iwan dans l’architecture achéménide », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 34-35-36 | 2016, document 6, mis en ligne le 15 juillet 2016, consulté le 21 novembre 2017. URL : http://abstractairanica.revues.org/41170

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page