Navigation – Plan du site
2
Samvelian, Pollet

Pollet Samvelian. Grammaire des prédicats complexes, les constructions nom-verbe

Compte-rendu réalisé par Agnès Lenepveu-Hotz
Référence(s) :

Pollet Samvelian. Grammaire des prédicats complexes, les constructions nom-verbe. Hermes Science Publications, 2012, 330 p. (Coll. Langues et Syntaxe)

Texte intégral

1Cet ouvrage apporte un éclairage neuf sur l’épineuse question des prédicats complexes en persan. L’A. part d’un double constat : l’abondance des prédicats complexes face aux verbes simples d’une part, la possibilité pour les objets nus de manifester certaines propriétés typiques des objets incorporés d’autre part. Si ces deux phénomènes ne sont pas propres au persan, ce qui l’est davantage, c’est l’absence de frontière nette entre les locutions verbales et les séquences objet nu-verbe. Toutes deux s’inscrivent dans un continuum. Les chapitres 1 et 2 en feront la démonstration. Le premier s’attache à écarter le faux problème qui consiste à analyser les prédicats complexes, soit comme mots, soit comme syntagmes. Si les critères d’accent lexical unique, d’utilisation comme base de dérivation morphologique et de non-séparabilité des membres du prédicat complexe ont souvent été avancés dans les études antérieures pour voir dans les prédicats complexes des mots (ou des atomes syntaxiques), l’A. montre qu’il existe des exemples, voire des arguments, allant à l’encontre de cette interprétation. En revanche, les prédicats complexes partagent des propriétés avec les unités lexicales ou lexèmes. Il faut donc les envisager comme des listèmes, stockés dans le lexique mental des locuteurs. Dans le deuxième chapitre, l’A. recourt à de nombreux tests syntaxiques (ordre des éléments du prédicat complexe par rapport aux autres constituants de la phrase, position postverbale, extraction de l’élément nominal, entre autres) et peut ainsi démontrer que la différence entre les séquences objet nu-verbe et les prédicats complexes est d’ordre sémantique, et non syntaxique.

2Le troisième chapitre explore la question de la compositionnalité des prédicats complexes. L’A. établit clairement que, même s’il y a une certaine transparence sémantique ainsi qu’une régularité dans l’association des verbes et des noms, et donc que l’association n’est pas totalement arbitraire, certains problèmes (variabilité de la contribution du verbe support, variabilité de la contribution de l’élément non verbal, idiosyncrasies dans l’interprétation du prédicat, absence de dichotomie stricte entre verbes supports et verbes lexicaux et idiosyncrasies dans la combinaison verbe-élément non verbal) empêchent d’adopter une approche compositionnelle des prédicats complexes persans. Cette analyse compositionnelle n’est néanmoins pas à écarter, il faut seulement prendre en compte la co-compositionnalité des deux éléments du prédicat et le degré d’idiosyncrasie dans leur combinaison. Tout logiquement, l’A. en vient alors à exposer dans le quatrième chapitre une approche constructionnelle, qui s’appuie sur l’usage. Les prédicats complexes peuvent ainsi être regroupés en classes selon le sens attribué à l’ensemble du prédicat, sens auquel il convient d’ajouter des parallélismes syntaxiques. Chaque classe s’organise autour d’un verbe, et l’apport de chaque membre y est analysé, en combinaison avec l’autre membre. L’homogénéité sémantique et syntaxique d’une classe ainsi que son importance numérique expliquent la productivité de ces prédicats complexes. Le cinquième chapitre illustre cette approche constructionnelle, en prenant comme exemple les prédicats complexes formés à l’aide du verbe zadan. L’A. explique ce choix judicieux : zadan a plusieurs sens lexicaux et permet de construire environ 500 prédicats complexes. Le premier critère n’est pas rempli avec un verbe comme kardan et le second ne l’est pas avec des verbes tels que oftādan ou bastan. L’ouvrage se clôt par un index, fort utile, des prédicats complexes auxquels l’A. a eu recours. À cet outil précieux s’ajoute une base de données des prédicats complexes consultable en ligne (Projet PersPred). La lecture de cet ouvrage sera nécessaire pour qui voudra comprendre le fonctionnement des prédicats complexes en persan.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Agnès Lenepveu-Hotz. Samvelian, Pollet, « Pollet Samvelian. Grammaire des prédicats complexes, les constructions nom-verbe », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 34-35-36 | 2016, document 2, mis en ligne le 15 juillet 2016, consulté le 24 juillet 2017. URL : http://abstractairanica.revues.org/41145

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page