Navigation – Plan du site
461
Manafzadeh, Alireza

Alireza Manafzadeh. La construction identitaire en Iran

Compte-rendu réalisé par Clément Therme
Référence(s) :

Alireza Manafzadeh. La construction identitaire en Iran. Paris, L’Harmattan, 2009, 246 p.

Texte intégral

1Au centre de cet ouvrage, se situe l’idée de la construction d’une identité nationale iranienne. Cette idée s’oppose à la fois aux approches culturalistes essentialisant un Iran éternel et à la perception qu’ont souvent les Iraniens de leur nation. En effet, le plus souvent, la ferveur nationaliste s’accompagne de la croyance populaire en un Iran immuable hérité des ancêtres achéménides. Cet ouvrage prend le contre-pied de ces croyances populaires et des visions culturalistes en montrant le rôle majeur joué dans la définition de l’identité nationale iranienne contemporaine par un groupe d’intellectuels du début du XXe siècle. Après avoir dressé un tableau de l’émergence de l’Etat moderne en Iran, de la dynastie Safavide à sa mise sous tutelle par les Britanniques et les Russes au XIXe s., l’A. montre comment, face au risque de désintégration nationale, des intellectuels comme Ḥasan Taqīzāde, directeur de la revue Kāve, pose le problème du pouvoir politique en Iran. Ce récit du nationalisme iranien est remarquable en ce sens qu’il éclaire le comportement des élites politiques plus de trente-deux ans après la révolution islamique. L’idée de nation s’est imposée au régime ou, comme le souligne l’A., « le nationalisme persan se perpétue sous la bannière de l’islamisme chiite ». L’A. considère enfin que la révolution islamique est une revanche sur la volonté des nationalistes laïques de rejeter le chiisme hors du champ de l’identité nationale iranienne. Il s’efforce de se distancier d’une approche de l’histoire moderne de l’Iran qui porterait en elle l’empreinte du traumatisme causé par l’expérience douloureuse de la révolution islamique. Selon l’A., il n’est en effet pas possible de réduire l’histoire de l’idée de modernité en Iran à la politique de modernisation du pays sous les Pahlavīs. En conclusion, Manāfzāde propose une redéfinition de l’iranité afin d’éviter une crise identitaire et la multiplication des conflits au sein de la société iranienne.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Clément Therme. Manafzadeh, Alireza, « Alireza Manafzadeh. La construction identitaire en Iran », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 32-33 | 2013, document 461, mis en ligne le 01 juillet 2016, consulté le 30 avril 2017. URL : http://abstractairanica.revues.org/41061

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page