Navigation – Plan du site
229
Pfeiffer, Judith

Judith Pfeiffer. Reflections on a ‘Double Rapprochement’: Conversion to Islam among the Mongol Elite during the Early Ilkhanate

Compte-rendu réalisé par Denise Aigle
Référence(s) :

Judith Pfeiffer. « Reflections on a ‘Double Rapprochement’: Conversion to Islam among the Mongol Elite during the Early Ilkhanate », in : L. Komaroff, ed., Beyond the Legacy of Genghis Khan. Leyde, Brill, 2006, p. 369-389.

Texte intégral

1En s’appuyant sur les notices des émirs contenues dans le Jāmi‘ al-Tawārīḫ de Rašīd
al-Dīn, J.P. montre que la conversion à l’islam a été un long processus qui semble avoir débuté en 1250, avant la conquête de Bagdad. La documentation prouve à l’évidence que les cheikhs soufis ont joué un rôle majeur dans l’islamisation de Mongols. J.P. fait remarquer que dans les armés ilkhanides, les contingents turcs musulmans vénéraient ces cheikhs. On trouvera (p. 374) un tableau, tiré des informations relevées dans Rašīd
al-Dīn, très instructif avec le pourcentage des émirs convertis de chaque souverain : sous Hülegü, seulement 6,8%, Abaqa, 10,4%, Tegüder Aḥmad, 11,5%, Arġun, 13%, Geiḫetü, 30,4% et seulement 21% sous Ġāzān. Il est bien évident que ces pourcentages restent très approximatifs. Cependant, ces conversions sont confirmées par des sources extérieures, comme les historiens indiens de la période.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Denise Aigle. Pfeiffer, Judith, « Judith Pfeiffer. Reflections on a ‘Double Rapprochement’: Conversion to Islam among the Mongol Elite during the Early Ilkhanate », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 32-33 | 2013, document 229, mis en ligne le 01 juillet 2016, consulté le 28 avril 2017. URL : http://abstractairanica.revues.org/40608

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page