Navigation – Plan du site
174
Howard-Johnston, James

James Howard-Johnston. Witnesses to a World Crisis: Historians and Histories of the Middle East in the Seventh Century

Compte-rendu réalisé par Michael Richard Jackson Bonner
Référence(s) :

James Howard-Johnston. Witnesses to a World Crisis: Historians and Histories of the Middle East in the Seventh Century. Oxford, Oxford University Press, 2010, XVI, 573 p.

Texte intégral

1Une œuvre classique traitant de l’historiographie de la naissance de l’Islam, de la chute des empires romain et sassanide, et de l’établissement de l’empire des Arabes. L’analyse de ces événements, qui se sont déroulés à une vitesse étonnante au cours d’une seule génération (AD 610-652), demande une large vue, car une telle étude peut être affaiblie par une sorte de pointillisme au niveau de l’historiographie. Cependant la critique de Howard-Johnston, imprégnée de détails et de profondeur, ne souffre point de ce défaut.

2Howard-Johnston s’occupe de la critique de quasiment toutes les sources littéraires liées à la fin du sixième et au septième siècle. Le résultat en est une Quellenkritik à l’ancienne suivie, en guise de conclusion, par un exposé de l’histoire de cette époque qui est aussi persuasif que passionnant.

3Parmi les sources analysées, se trouvent les œuvres de Georges de Pisidie, le ‘Chronicon pascale’, l’Histoire de Sébéos, la chronique du Khuzestan, l’histoire de Nicéphore, celle de Théophane, et la tradition musulmane historiographique. Plusieurs autres chroniques sont également analysées, et la tradition du mystérieux Khwadāynāmag est discutée brièvement. Les détails qui sont de première importance viennent de l’histoire de Sébéos. Cette dernière nous offre un cadre chronologique, grâce auquel les données d’autres sources peuvent être intégrées. Howard-Johnston attire aussi l’attention sur la Chronique maronite qui situe la mort d’Ali avant l’an 658, et sur l’histoire de Théophane qui remonte, selon Howard-Johnston, à une histoire écrite par Georges de Pisidie, fondée sur une série de messages officiels et impériaux.

4Dans l’ensemble, Howard-Johnston tient le témoignage des sources islamiques pour crédible, justifiant ainsi les opinions de Watt et Rodinson sur la vie et la carrière du prophète Muhammad. Les opposants de Cooke et Crone vont se réjouir, mais les cyniques et les partisans d’Ali seront peut-être déçus. Chacun jugera pour lui-même les conclusions de Howard-Johnston, mais on ne peut nier que les arguments du livre sont substantiels, bien fondés, présentés de façon claire, et surtout bien écrits. La lecture de ce livre s’impose à tous ceux qui s’intéressent à l’origine de la foi musulmane et à la chute de l’empire sassanide.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Michael Richard Jackson Bonner. Howard-Johnston, James, « James Howard-Johnston. Witnesses to a World Crisis: Historians and Histories of the Middle East in the Seventh Century », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 32-33 | 2013, document 174, mis en ligne le 01 juillet 2016, consulté le 25 mai 2017. URL : http://abstractairanica.revues.org/40521

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page