Navigation – Plan du site
104
Mousavi, Ali

Ali Mousavi. Persepolis and Susa at the Dawn of Scientific Archaeology in Iran

Compte-rendu réalisé par Rémy Boucharlat
Référence(s) :

Ali Mousavi. « Persepolis and Susa at the Dawn of Scientific Archaeology in Iran ». Nāme-ye Irān-e Bāstān, 7/1-2, 2007-2008, p. 37-49.

Texte intégral

1Dans le renouveau d’intérêt pour l’histoire des recherches, ici archéologiques, cet article s’inscrit délibérément à la suite d’une précédente contribution de l’A. et d’une autre de Boucharlat, l’une et l’autre dans le volume consacré à la vie et l’œuvre de E. Herzfeld (cf. Abs. Ir. 28, c.r. n° 10). Les personnalités et les formations universitaires respectives des deux grands noms de l’époque, Herzfeld et J. de Morgan (et de son pâle successeur R. de Mecquenem) n’expliquent pas à elles seules les profondes différences dans l’action. Les objectifs scientifiques et le contexte diplomatico-politique ont pesé lourd. En même temps, les sites emblématiques n’étaient pas au même niveau : les collines de Suse aux ruines invisibles et situées dans une région alors périphérique de l’Iran, d’où Morgan sortait peu, ne pouvaient rivaliser avec les ruines grandioses de Persépolis au cœur du pays iranien, que défendait avec passion Herzfeld qui s’était fait accepter dans les cercles des Iraniens cultivés.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Rémy Boucharlat. Mousavi, Ali, « Ali Mousavi. Persepolis and Susa at the Dawn of Scientific Archaeology in Iran », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 32-33 | 2013, document 104, mis en ligne le 01 juillet 2016, consulté le 25 mai 2017. URL : http://abstractairanica.revues.org/40386

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page