Navigation – Plan du site
383
Tortel, Christiane

Christiane Tortel. L'ascète et le bouffon : qalandars, vrais ou faux renonçants en islam ou l'Orient indianisé

Compte-rendu réalisé par Ève Feuillebois-Piérunek
Référence(s) :

Christiane Tortel. L'ascète et le bouffon : qalandars, vrais ou faux renonçants en islam ou l'Orient indianisé. Arles, Actes Sud, 2009, 440 p.

Texte intégral

1L’A. s’appuie sur le personnage du qalandar pour s’efforcer de montrer l’influence des Indiens sur le monde musulman. Au Xe s., un type très particulier d'ascète vagabond émerge en Islam oriental : le qalandar, qui ne manquera pas, par sa bizarrerie, d’éveiller la curiosité des couches populaires de la société islamique, de la poésie mystique iranienne et la mémoire des voyageurs. Le qalandarisme est un ascétisme qui associe mortification et antinomisme. Or, ce type d'ascétisme ne semble pas familier à l’islam. En démontrant que l’ascète indien est l’archétype du qalandar, et que les minorités connues tardivement sous le nom de “Tsiganes“ ont exporté une contrefaçon du modèle jusqu’en Europe, contribuant ainsi à la formation du Fou des tarots et de l’Arlequin de la Commedia dell'arte, Christiane Tortel ouvre un chapitre original et novateur sur les relations Orient-Occident. Une deuxième partie comprend la traduction de très nombreux textes arabes, persans, ourdous, sindhis ou turcs, dont des inédits. Un riche corpus iconographique et une abondante bibliographie complètent l’ouvrage.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Ève Feuillebois-Piérunek. Tortel, Christiane, « Christiane Tortel. L'ascète et le bouffon : qalandars, vrais ou faux renonçants en islam ou l'Orient indianisé », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 32-33 | 2013, document 383, mis en ligne le 01 juillet 2016, consulté le 24 juin 2017. URL : http://abstractairanica.revues.org/40333

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page