Navigation – Plan du site
33
Basirov, Oric

Oric Basirov. The Achaemenian Practice of Primary Burial: An Argument against Their Zoroastrianisme? Or a Testimony of Their Religious Tolerance?

Compte-rendu réalisé par Rémy Boucharlat
Référence(s) :

Oric Basirov. « The Achaemenian Practice of Primary Burial: An Argument against Their Zoroastrianisme? Or a Testimony of Their Religious Tolerance? », in : John Curtis, St John Simpson, eds., The world of Achaemenid Persia. History, Art and Society in Iran and the Ancient Near East. Proceedings of a Conference at the British Museum 29th September – 1st October 2005. Londres, I.B. Tauris in partnership with Iran Heritage Foundation, 2010, p. 75-83.

Texte intégral

1L’A. a traité de cette question à plusieurs reprises et peine à sortir de son postulat, le zoroastrisme de l’Iran achéménide, c’est-à-dire le mazdéisme réformé par un prophète Zoroastre. Les tombes où les rois sont enterrés, ainsi que quelques autres cas, sont un contre-exemple, que l’A. considère comme des exceptions. La dynastie est mazdéenne au sens où Auromazdā est invoqué seul ou en premier dans les inscriptions royales. Le décharnement des corps est une pratique mazdéenne, qui n’est pas propre au Z. ; elle apparaît dans les textes, ainsi que dans les pratiques majoritaires en Iran oriental bien avant les Achéménides. Dans cette diversité des pratiques, que l’épaisseur du temps, des pré-Achéménides aux Sassanides, rend plus complexe encore, il n’y a pas lieu de poser la question d’une tolérance.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Rémy Boucharlat. Basirov, Oric, « Oric Basirov. The Achaemenian Practice of Primary Burial: An Argument against Their Zoroastrianisme? Or a Testimony of Their Religious Tolerance? », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 32-33 | 2013, document 33, mis en ligne le 01 juillet 2016, consulté le 23 août 2017. URL : http://abstractairanica.revues.org/40185

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page