Navigation – Plan du site
572
Anonyme

Ṣedā-ye āvāz, (Yādnāme-ye Moḥammad Moḫtārī va Moḥammad-Ja‘far Pūyande), Kānūn-e nevīsandegān-e Īrān éd., Ent. Faṣl-e Sabz, 1378/1999, 352 p. [Recueil en hommage à M. Moḫtārī et M. J. Pūyande]

Compte-rendu réalisé par Christophe Balaÿ

Entrées d’index

Haut de page

Texte intégral

1Dans la liste des meurtres en série qui ont ensanglanté l’histoire de l’Iran des années 90, s’inscrivent en 1998 les noms de deux écrivains, poètes et traducteurs : Moḥammad Moḫtārī (1942-1998) et Moḥammad-Ja‘far Pūyande (1954-1998). Ces deux écrivains ont eu leur destin lié à celui de Kānūn-e nevīsandegān (l’Association des Écrivains d’Iran), en particulier à sa troisième période qui aboutit à la déclaration des 134 (« Nous sommes des écrivains »), et fut ponctuée de meurtres et d’exécutions politiques (par exemple Sa‘īd Solṭānpūr en 1981) et d’exils nombreux. Les difficultés que connut cette association semblent atteindre leur apogée à la fin des années 90. La mort violente de Moḥammad Moḫtārī, poète et critique, et secrétaire de Kānūn pendant dix ans ainsi que celle de Moḥammad-Ja‘far Pūyande, promoteur du manifeste des 134, brillant traducteur de L. Goldman et de G. Lucacks ont endeuillé profondément le monde des lettres iraniennes. On lira en introduction leur vie et la chronologie de leurs œuvres. À la suite de la chronique très détaillée de Kānūn-e nevīsandegān, sont donnés deux entretiens de Moḫtārī et de Pūyande sur les difficultés de la presse et de l’imprimerie en Iran et du métier de l’écrivain ; le premier avec Mas‘ūd Noqrekār, le deuxième au journal Le Monde (Le Monde des livres, 24-25 nov. 1996). La deuxième partie de l’ouvrage est consacrée, en deux chapitres (prose : pp. 134-275 et poésie : pp. 276-345), aux textes écrits en mémoire des deux écrivains disparus.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Christophe Balaÿ. Anonyme, « Ṣedā-ye āvāz, (Yādnāme-ye Moḥammad Moḫtārī va Moḥammad-Ja‘far Pūyande), Kānūn-e nevīsandegān-e Īrān éd., Ent. Faṣl-e Sabz, 1378/1999, 352 p. [Recueil en hommage à M. Moḫtārī et M. J. Pūyande] », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 22 | 2001, document 572, mis en ligne le 15 février 2010, consulté le 22 octobre 2017. URL : http://abstractairanica.revues.org/37176

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page