Navigation – Plan du site
79
Anonyme

Silk Road Art and Archaeology. Kamakura : The Institute of Silk Road Studies, vol. 9, (2003), 296 p.

Compte-rendu réalisé par Étienne de La Vaissière

Entrées d’index

Index de mots-clés :

pot

Index by keyword :

Inscription, jug

Rubriques :

3.1. Est de l'Iran
Haut de page

Texte intégral

1Pour l’iranologie centre-asiatique ce volume contient :

2– Sh. Pidaev, « Termez during the Greco-Bactrian Period - In the Light of new archaeological excavations », pp. 1-14 : reprenant le résultat de fouilles des années 1980, l’A. insiste sur l’existence de couches gréco-bactriennes à Termez, infirmant l’hypothèse de E. Zeymal sur un retrait total des Grecs de Transoxiane. Il présente également la céramique et plaide pour l’existence d’une économie monétaire locale.

3– K. Abdullaev, « Nana in Bactrian Art - New Data on Kushan Religious Iconography based on material of Payonkurgan in Northern Bactria », pp. 15-38 : l’A. présente ses trouvailles de statuettes de terre cuite sur le site d’une forteresse kouchane.

4– Ja. Ya. Ilyasov, « On a number of Central-Asian Tamghas 1 », pp. 131-157 : l’A. analyse les tamghas d’Asie centrale, moins bien connus que leurs correspondants sarmates, notamment les nombreux tamghas trouvés à Takht-i Sangin. Il utilise la répartition des tamghas pour faire le lien avec ce que l’on sait des migrations nomades.

5– J. Lee ; N. Sims-Williams, « The antiquities and inscription of Tang-i Safedak », pp. 159-184 : les auteurs publient une inscription bactrienne de 724 provenant d’un stupa de la province de Bamiyan.

6– M. L. Carter, « Preliminary Notes on a Silver-Gilt Ewer with Bird Medallions in a Private Collection », pp. 195-211 : cette aiguière, la plus haute connue, serait d’origine iranienne, peut être du Tokharestan vers 700.

7- A. Heller, « The Silver Jug of the Lhasa Jokhang: Some Observations on silver objects and costumes from the Tibetan Empire (7th-9th century) », pp. 213-237 : l’objet, conservé dans ce temple depuis le 7e s., dit-on, représente des Sogdiens dansant ou pris de boisson. Un travail tibétain selon l’auteur.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Étienne de La Vaissière. Anonyme, « Silk Road Art and Archaeology. Kamakura : The Institute of Silk Road Studies, vol. 9, (2003), 296 p. », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 26 | 2005, document 79, mis en ligne le 08 décembre 2005, consulté le 22 octobre 2017. URL : http://abstractairanica.revues.org/3172

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page